La Chasse du Lapin de Garenne
NOUVEAU :
TOUS LES PROGRAMMES CHASSE DE SAFARI WORLD IMAGE

Programmes Pêche

Location Rolls Paris
Menu
Chasses spécifiques : le Lapin DE GARENNE
Le lapin de garenne a longtemps été le gibier de base de la chasse française populaire. Il représente actuellement 10% du tableau national (hors grand gibier et gibier de montagne). Le lapin se trouve au quatrième rang des espèces prélevées en France derrière le pigeon ramier, les pigeons et les grives.
chasse lapin furet garenne battue chien beagle chasseur

LA CHASSE DEVANT SOI

Il n'existe pas de chasse spécifique du lapin devant soi au chien d'arrêt. L'animal est tiré alors qu'on prospecte à la billebaude friches, lisières de bois, bosquets fourrés ou bois épais.

chasse lapin garenne battue chien beagle chasseur furet

Cependant certains chiens font preuve d'une grande habileté à le chasser, malgré les différentes ruses appliquées pour échapper à ses poursuivants.
Les chiens courageux à la ronce adorent le lapin et le lancent à grands cris joyeux.

Ce gibier tient généralement bien et longtemps l'arrêt, mais il sait aussi se dérober discrètement sous la truffe de son ennemi, avant de jaillir là où on l'attend le moins.
Dans un couvert épais, il lui arrive fréquemment, sentant le danger, de reculer avant de jaillir entre les jambes du chasseur.Le tir en terrain découvert est aisé. Cependant, la surprise provoquée par son apparition brusque est à l'origine de bien des ratés pour cause de précipitation. On tire alors fréquemment derrière ou sur les côtés, et à trop courte distance, comme en témoignent les mottes de terre qui volent alentour !
Sous bois, le lapin crochète à toute allure, disparaissant en quelques secondes. Dans ce cas, un tir très rapide s'impose, au coup d'épaule.
Parfois, il semble que le lapin a boulé, alors qu'il réapparaît quelques mètres plus loin. En d'autres circonstances, on le voit disparaître dans les ronces au coup de feu.
Il faut toujours aller vérifier les résultats du tir : on aura parfois la surprise de le découvrir mort au milieu du couvert, ou d'entendre plus loin son cri d'agonie, quand le chien s'en est saisi.

LE LAPIN À LA HAIE

Pour chasser le lapin à la haie, il faut s'assurer que le gibier est dehors. C'est le cas, notamment au petit matin, quand les prés sont blanchis par le givre ou la gelée blanche, ou après des pluies nocturnes : le lapin déteste rejoindre son terriers tant que son poil n'est pas sec.
Il est préférable d'opérer à deux quand on remonte les haies. Seul et si on n'a pas la chance de disposer d'un auxiliaire qui tourne le gibier, les lapins sortent systématiquement du côté non gardé. Dès que le chien est figé à l'arrêt, que le leveur de gibier signale à grands récris qu'il se trouve en bonne voie, il convient de demeurer aussi discret que possible. On rejoint les chiens dans le plus grand silence, en s'abstenant de parler et de fouler trop bruyamment le sol.
Le lapin est en effet un gibier extrêmement rusé, toujours sur ses gardes et attentif aux dangers extérieurs. S'il perçoit la moindre anomalie, il tentera de s'esquiver discrètement en passant inaperçu aux yeux du chasseur. Il sait exploiter le moindre couvert, le plus infime accident de terrain, pour parvenir à ses fins.
Souvent, il coule longuement avant de débucher hors de distance de tir, devant le chasseur. Parfois, il jaillit en plein découvert, entre les bottes du

chasseur, avant de regagner les couverts.
Si un terrier se trouve dans les parages, il le rejoint immédiatement.

chasse lapin garenne battue chien beagle chasseur furet

Dans les grands fourrés, le lapin cultive l'art de se faire tourner en refusant obstinément de sortir. Le rôle du chien est alors majeur : il doit serrer le gibier de très près, le bousculer afin de ne pas lui laisser le loisir de réfléchir à ses ruses ni au danger extérieur. Cela suppose une grande détermination, la hargne de vaincre et beaucoup de courage à la ronce!
Lorsque le lapin ressort, son tir exige des réflexes sûrs et rapides. Si le lapin file droit en plaine, il suffit de lui laisser gagner un peu de distance, calmement, avant de lâcher le coup de fusil dans le mouvement. Il est important de s'assurer que le chien ne serre pas de trop près le gibier.


LA CHASSE AUX CHIENS COURANTS

Cette chasse est pratiquée sur des espaces limités de bois ou dans des boqueteaux.

chasse lapin garenne battue chien beagle chasseur furet

L'ardeur des chiens qui mènent à grands cris un animal insaisissable et les ruses déployées par le lapin offrent un plaisir incomparable.

Les bassets sont particulièrement adaptés, en raison de leur morphologie.
Le basset griffon fauve de Bretagne est un merveilleux auxiliaire.
Les tireurs sont placés aux endroits stratégiques : lisières de bois, carrefours d'allées.
Levé, le lapin multiplie les ruses pour échapper aux chiens.
Il revient sur sa voie, tourne, sort en plaine sur quelques dizaines de mètres avant de regagner un roncier, toujours loin devant la meute.
Il s'arrête fréquemment pour situer ses poursuivants.
Le tir n'est pas difficile, mais le chasseur doit être attentif à tout bruit anormal (bruissement de branche, pas furtif. . .), car le lapin se présente souvent discrètement à la ligne de tir.


LA BATTUE

La battue est pratiquée dans les boqueteaux très vifs en lapins. Le gibier est poussé par une ligne de

rabatteurs ou par un ou deux chasseurs aidés de chiens broussailleurs (springer, cocker, fox ou jagd-terrier, labrador). Les tireurs sont placés en lisière de bois.

LA CHASSE À COURRE

Cette chasse est pratiquée par quelques jeunes équipages qui apprécient le travail d'une meute de bassets. Les races souhaitées sont le basset artésien, le basset fauve de Bretagne, le

basset griffon vendéen et le beagle.
Les préliminaires de la chasse sont identiques à ceux pratiqués pour la chasse aux chiens courants, à savoir un furetage à blanc des terriers. Les chiens doivent savoir déjouer les changes sur les sites vifs en lapins. Tous les épisodes de la chasse sont ponctués de fanfares.

LA CHASSE AU FURET

Le furet est un putois domestique. Il est un ennemi naturel du lapin. Cette chasse se pratique depuis fort longtemps. Le "furetage" est meurtrier et ne peut être envisagé que sur les territoires où la densité de lapins est telle qu'elle met en danger les cultures ou en cas de risques de propagation d'épidémies.

chasse lapin garenne battue chien beagle chasseur furet

Lorsque la population est moyenne à faible, ce procédé peut l'éradiquer en quelques séances!
Le furetage est très intéressant pour effectuer des reprises d'animaux vivants, à l'aide de petits filets (ou bourses), placés devant les gueules des terriers (moyen efficace pour vacciner une population de lapins contre la myxomatose). Il est judicieux d'appliquer cette méthode en dehors de toute saison de reproduction, afin d'éviter la destruction de jeunes portées. Janvier est l'époque idéale : au delà, certaines femelles sont gestantes ou ont déjà mis bas.

Les chasseurs à tir éclaircissent régulièrement les abords des garennes de manière à favoriser la visibilité à travers la végétation. Tous les terriers doivent être repérés et surveillés. En action de chasse, la garenne est approchée dans le plus grand silence.
Lorsqu'elle est très vaste, on peut utiliser plusieurs furets en attaquant par le centre, afin de refouler peu à peu les lapins vers les extrémités. Pour une garenne ne comportant que quinze à vingt trous, deux furets seront placés chacun à une extrémité. Le furet peut refuser de pénétrer dans une gueule ou ressortir après une courte exploration. Dans ce cas, la galerie est certainement vide. Si elle est occupée, il pénètre sans hésitation. L'attente parfois s'éternise. Puis on entend bientôt un bruit sourd qui traduit l'anxiété des lapins, et peut être interprété comme un signal d'alerte. Ces derniers tambourinent le sol de leurs pattes postérieures. Cette manifestation d'inquiétude doit inciter le chasseur à se tenir prêt à épauler pour un tir instinctif, car la cible sera fugitive.
Pour réussir dans cette chasse, il est important de respecter quelques règles de base. Par souci de sécurité, quand on procède à plusieurs, on se tient dos à dos ou sur une même ligne, de manière à exclure tout angle de tir dangereux. L'autre règle est la discrétion : ni déplacements inutiles, ni dialogues à voix haute. Si les lapins perçoivent notre présence, ils refusent de sortir et finissent par être saisis, puis saignés par les furets.
Le tir au lapin, dans les conditions du furetage, exige une grande habileté et des réflexes ultrarapides.


VOYAGES DE PÊCHE
Pêche en Algérie (Kabylie) - 8 j. / 6 n. Pêche côtière et hauturière
Pêche au Costa Rica (Samara) 9 j. / 7 n.
Pêche côtière et hauturière
Pêche en Guinée Bissau (Bijagos)
12 j. / 10 n.
Programme mixte île de Rubane et Iles du Sud
Pêche en Guyane - Aïmara en Forêt Amazonienne - 9 j. / 7 n.
Pêche à Madagascar (Baie de Narinda)
11 j. / 8 n.
Pêche au Mexique (Espadons et Poissons-Coqs) - 10 j. / 8 n.
Pêche à Oman : Sindgood Fishing / Sud d’Oman - 9 ou 10 j. / 7 ou 8 n. - Popping & Jigging
Pêche Sportive à Panama : Archipel de Chiriqui - 10 j. / 8 n.
Multi pêche côtière et hauturière
Pêche à Rodrigues
- 10 j. / 8 n.
Pêche au Sénégal
9 j. / 7 n. - Multi-pêches hauturière et côtière
Pêche aux Seychelles
- 10 j. / 7 n.
Pêche Côtière & Hauturière
Pêche en Tanzanie (Simaya island & Kilwa)
- 10 j. / 8 n.
Pêche côtière et hauturière
SÉJOURS CHASSE
Chasse buffle
Chasse elan
Chasse Bécasse
Chasse Ours Noir
Chasse grive
Chasse sanglier
Chasse lion
Chasse pigeon
avec SAFARI
WORLD IMAGE
chasse
portail chasse
Portail Chasse, l'annuaire de tous les sites chasse