CHASSES TRADITIONNELLES
ACCUEIL
Menu

CHASSE EN
AFRIQUE

Afrique du Sud
Centrafrique
Gambie
Guinée Bissau
Maroc (Petit Gibier)
Maroc (Sanglier)
Maroc (Tourterelle)
Mozambique
Namibie
Sénégal
Tunisie (Grive)
Tunisie (Sanglier)
Zimbabwe

CHASSE EN
AMERIQUE

Argentine
Uruguay

CHASSE EN
EUROPE

Angleterre (Pigeon)
Biélorussie (Battue)
Biélorussie (Petite & moyenne chasses)
Ecosse (Grand gibier)
Ecosse (Petit gibier)
Irlande (Chasses mixtes)
Irlande (Pigeon)

Chasses Traditionnelles
La Vénerie
La Fauconnerie
Le Tir-à-l'Arc
Les Races de Chiens de Meute

Anglo-Français

Il est issu d'un croisement entre le Français blanc et noir ou Français blanc et orange et le Fox-Hound. Il se distingue du premier non seulement dans sa tête mais aussi dans sa construction.
Dans sa tête, celle-ci est plus courte avec le chanfrein carré - et non rectangulaire -, un stop nettement prononcé, un crâne rond - et non demi-rond -, une oreille assez plate et de longueur moyenne - et non longue et papillotée.

Dans sa construction la côte est plus ronde, l'arrière-main et l'avant-main plus musclées, le cou plus court et plus épais.
Il se différencie du second, essentiellement par sa robe, blanche et noire, à grand manteau, pouvant présenter des mouchetures noires ou bleutées, avec une tâche pâle au-dessus de chaque œil ainsi qu'aux joues.
Parmi les grands Anglo-Français des trois couleurs, c'est chez lui que le sang anglais doit être le moins apparent.
Il reste peu représenté : on le trouve essentiellement dans les deux équipages de chevreuil que sont le Rallye Araize et l'Equipage de Neubourg. La difficulté étant que souvent les modèles sont trop français ou pas suffisamment anglaisés.

Anglo-Français tricolore :

C'est le plus robuste des chiens d'ordre. Il résulte d'un croisement entre nos chiens français et le chien anglais, Fox-Hound. De longue date, les veneurs français ont utilisé le chien anglais pour donner à leurs chiens rusticité, robustesse, endurance, résistance. Jusque dans les années 1950, le Fox-Hound était utilisé comme retrempe dans la plupart des équipages " pour redonner de la santé " à leurs chiens. Doté d'un standard en 1978, l'Anglo-Français tricolore est un

modèle intermédiaire entre le Français tricolore et le Fox-Hound. Du premier, il a la robe, l'équilibre, la distinction : du second, il possède les lignes, la musculature, l'épaisseur. L'Anglo-Français tricolore est un Fox-Hound à la française qui se caractérise par un modèle moins lourd et moins épais mais avec une forte ossature, un corps cylindrique et bien musclé, une tête plutôt carrée.
La race est aujourd'hui bien fixée et il n'est plus nécessaire, si ce n'est tous les dix ans, d'infuser du sang anglais pour éviter d'avoir des sujets trop légers.
Les meilleures meutes connues sont celles du Vautrait du Perche, de l'Equipage de la Vallée Brune, du Rallye de la Brie. On trouve d'excellents sujets au Rallye Touraine, à l'Equipage de Bonnelles, à l'Équipage des Trois Forêts.

Basset Artésien Normand


Basset de structure athlétique, sans lourdeur, élégant, construit pour le sport et le plaisir des yeux. Il mesure de 30 à 36 cm et pèse environ 17 kg. Il est à poil ras, tricolore et bicolore. La tête, déterminante dans la race, doit présenter un crâne de moyenne largeur avec une bosse occipitale prononcée, une oreille longue, fine et papillotée, un chanfrein légèrement busqué.
Ses qualités de calme, d’obéissance et de gentillesse font de lui un merveilleux compagnon autant au sein de la famille qu’à la chasse. Il est patient avec les enfants.
Issu du croisement, au XIX° siècle, du basset normand et du basset d’Artois, ce super basset est apte maintenant à chasser tous les animaux de tir.
Doté d’un caractère gai et d’une nature affectueuse, le basset artésien normand est capable de faire beaucoup d’efforts pour plaire à son maître. Il est intelligent, apprend rapidement ce qu’on attend de lui et possède une bonne mémoire. Doté d’une excellente santé, il est peu fragile et d’entretien facile.
Selon le mode de vie, ses besoins en énergie varient. Une ration quotidienne peut comprendre : 250 g de bœuf haché, 250 g de riz très cuit, 250 g de haricots verts et carottes, 20 g d’huile de tournesol ou de maïs et 20 g en complément minéral vitaminé. Les aliments tout préparés sont également indiqués.
Il peut vivre en appartement s’il y est habitué dès son jeune âge. Il aura en revanche besoin d’être sorti régulièrement et de se dépenser.

Basset Bleu de Gascogne

C’est un basset bien construit pour la chasse, donnant une impression de puissance sans aucune lourdeur. Il mesure de 35 à 38 cm en moyenne. Sa tête très typée rappelle sa proche parenté avec le grand bleu de Gascogne. Son crâne est de moyenne largeur avec une bosse occipitale peu marquée, son chanfrein est long et légèrement busqué, son oreille fine, longue, papillotée et attachée très bas.
Ses yeux sont brun foncé, son regard doux. Son poil est court, gros et serré. Sa robe à mouchetures blanches et noires marquée de taches noires lui donne cet aspect «bleu ardoisé» caractéristique. Doté d’une grande finesse de nez et d’une belle voix, appliqué et obéissant, c’est un auxiliaire précieux pour la chasse à tir. Il existe depuis très longtemps dans le midi de la France, plus particulièrement en Gascogne et Béarn, sans doute contemporain du Seigneur Gaston Phébus comme ses frères bleus de plus grande taille. Calme et affectueux, il s’adapte facilement au style de vie que lui propose son maître. Campagnard ou citadin, il garde sa bonne humeur, mais il faut lui donner l’occasion de faire suffisamment d’exercice. Son intelligence et sa sensibilité rendent son éducation très facile. Facile à nourrir, il accepte aussi bien les aliments industriels qu’une nourriture traditionnelle bien équilibrée. Doté d’une bonne santé, il est d’un entretien aisé. S’il doit vivre en appartement, il vaut mieux le prendre jeune pour faciliter son adaptation et lui donner de bonnes habitudes de convivialité. Donnez-lui l’occasion de courir et de dépenser l’énergie dont il déborde.

Basset Fauve de Bretagne

C’est le plus court de tous les bassets, d’aspect un peu ramassé. S’il est vif et tenace, il est également calme et affectueux. Sa robe fauve uniforme varie du rouge brique au froment doré ; son poil rêche et dur lui permet de pénétrer les fourrés et ronciers les plus épais. Ce basset est un «remueur de gibier». Sa tête est allongée, ses yeux vifs, sa truffe noire. Ses oreilles, légèrement tournées et de longueur moyenne, sont recouvertes d’un poil ras et fin. Il pèse entre 16 et 18 kg pour une taille de 32 à 38 cm.
Il trouve ses origines dans la très ancienne et noble race du «chien fauve de Bretagne» qui fut, en son temps, un remarquable preneur de loups. Il a conservé de ses ancêtres le goût de la chasse et sa ténacité le fait apprécier sur les terrains les plus difficiles.
Son dressage est simple. Quelques notions d’obéissance apprises très jeune en font un chien «utile» rapidement. L’apprentissage sur le terrain se fera tôt, il doit commencer à chasser avant 1 an.
C’est un chien rustique, peu exigeant sur la nourriture. La viande, de bonne qualité, constitue la base de son alimentation complétée par du riz et des légumes. La quantité sera augmentée en période de travail (chasse).
Il aime la vie en plein air, préfère la campagne à la ville, le chenil à l’appartement. Bien qu’il soit apprécié comme chien de compagnie, sa vocation première est la chasse.

Beagle

Chien courant de taille moyenne (33 à 40 cm), il est vif, remuant, vigoureux, distingué, de construction compacte. Sa tête doit être forte sans être lourde, sa lèvre carrée. Ses oreilles sont caractéristiques : plates avec l’extrémité arrondie. Ses yeux sont brun foncé avec une expression vive; son fouet est porté gaiement. Sa robe souvent tricolore en France, peut être cependant moins marquée ou être bicolore (lemon).

Ce «petit chien d’ordre» doué de grandes qualités de chasse, sait aussi se montrer un excellent compagnon à la maison où il est très doux avec les enfants.
Le beagle est un chien anglais, conçu dans ce pays, depuis plusieurs siècles pour chasser le lièvre à courre («beagling»). Importé au XIXème siècle en France par des maîtres d’équipage dans ce même but, il est devenu depuis la dernière guerre, le chien courant favori et le plus recherché de milliers de chasseurs français.
Dès le plus jeune âge, il faut lui donner des ordres qu’il accepte facilement. Le beagle doit être sorti sur le terrain vers l’âge de 3 mois afin de le familiariser avec les odeurs de la faune sauvage auxquelles il devra s’intéresser rapidement afin de se «déclarer» dans la poursuite des animaux.
Les aliments industriels lui conviennent. Il apprécie également une composition constituée de viande, pâtes, riz, végétaux frais et céréales. Son entretien est peu coûteux.
Le beagle, chien très vif et pétillant, a besoin de deux sorties par jour afin de maintenir sa musculature et de lui éviter l’embonpoint.


Billy

Le Billy est un chien original par sa robe dont la création remonte au début du siècle. Il doit son nom à la propriété qu'occupait en Poitou son créateur, M. Gaston Hublot du Rivault.
Il a une origine commune avec celle du Poitevin, si ce n'est qu'il a moins de sang anglais et surtout une robe claire blanche et orange, quelquefois teintée café au lait très lavée. Les yeux sont bordés de noir et la truffe de la même couleur. Ce qui en fait des chiens très distingués.

Ce chien doit cependant être aujourd'hui différencié du Poitevin : il a une ossature un peu plus forte, avec un avant-train un peu plus important ; la tête est plus sèche avec un regard très caractéristique mais indéfinissable, un chanfrein plus court ; le cou est plus fort et plutôt arrondi. De manière générale, il a moins d'élégance que le Poitevin.
Après avoir connu une régression dans les années 1970-1980, le Billy est aujourd'hui en forte progression. Dans les équipages de vénerie, on en trouve quelques sujets par exemple au Rallye Teillay. Il est essentiellement utilisé par les chasseurs à tir, notamment pour la chasse au sanglier.

Français blanc et noir

Le Français blanc et noir ressemble beaucoup dans sa construction à son homologue le Français tricolore. Il peut être cependant plus léger, tout en restant puissant. Il s'en distingue principalement par ses couleurs : dominante manteau et tête noirs, sur une robe blanche notamment aux membres ; des taches feu pâle au -dessus de chaque œil ainsi qu'aux joues. La présence de mouchetures noires ou bleutées rappelle ses origines.

Ces chiens descendent, en effet, de nos vieilles races du midi, les Gascons et les Gascons-Saintongeois, croisées avec des chiens anglais.
Pourvus d'un standard en 1957, le cheptel est actuellement parfaitement maintenu : le Rallye Saintongeais possède des spécimens d'excellente qualité. On en trouve également au Rallye du Champ du Bois, au Rallye Araize, au Rallye Oleronnais, au Rallye Merrein, au Rallye Campine.
Ces beaux chiens donnent toute satisfaction dans de nombreux équipages, notamment de chevreuil, où leur finesse de nez, leur application, leur sérieux et leur gorge sont très appréciés de ceux qui les utilisent.

Français tricolore

Le Français tricolore est le plus récent de nos chiens de vénerie. Sa reconnaissance officielle date du concours de Poitiers en 1957 où le comte Henri de Falandre en présente un lot tout à fait exceptionnel.
Il est la résultante de croisements entre les grands Anglo-Français tricolores, choisis parmi les sujets où le sang français était prédominant. Pour les alléger, il a bénéficié de retrempe poitevine et billy, afin d'éliminer le plus possible les stigmates du sang anglais.
Certains y voient pour premier modèle les Normands-Poitevins, mentionnés pour la dernière fois dans le manuel des standards de 1930. Ces origines expliquent que le Français tricolore est un intermédiaire entre le Poitevin et l'Anglo-Français tricolore : par des lignes plus rectangulaires dans son corps et dans sa tête il se distingue du premier ; par une construction plus élancée il se distingue du second. La ligne du dessous est moins relevée que celle du Poitevin, la côte plus ronde, la cuisse plus musclée, l'encolure moins dégagée. La tête est toute autre : un crâne plus important, un chanfrein plus rectangulaire avec des babines plus prononcées et surtout des oreilles plus longues, légèrement tournées, atteignant de préférence la naissance de la truffe.
Construit lui aussi en athlète avec une bonne ossature et une parfaite musculature, le Français tricolore est un chien élégant et très harmonieux.
La tendance actuelle dans certains équipages serait d'avoir des sujets un peu trop lourds, trop près du sol et assez communs, rappelant trop le sang normand.
Les meilleures meutes connues sont celles de l'Équipage de La Bourbansais et de l'Équipage Piqu'avant Sologne. On trouve aussi d'excellents sujets à l'Équipage de Kermaingant, au Rallye Saint-Louis, au Rallye de la Loge, à l'Équipage de Bonnelles.
Cette race connaît depuis quelques années un développement remarquable et on en trouve dans presque tous les équipages de cerf et les vautraits.

Fox-Hound

Bien que n'étant pas un chien français, le Fox-Hound, longtemps utilisé dans les équipages, a été inclus dans les races de chien d'ordre. Il constitue encore de manière exceptionnelle il est vrai, l'essentiel d'une meute, notamment à l'Équipage de la Futaie des Amis et à l'Équipage de Rivecourt. Un certain nombre de maîtres d'équipage vont en chercher régulièrement au Royaume-Uni pour faire des retrempes avec nos chiens français, ce qui est fortement conseillé, à la

condition de le faire de manière parcimonieuse. Il faut cependant reconnaître que notre standard est assez éloigné des sujets britanniques actuellement importés, nos amis anglais ayant beaucoup " francisé " leurs chiens en les allégeant. Il reste toutefois recherché car c'est un chien solide, résistant, d'une excellente santé, avec une ossature vigoureuse. Chez nous, ce chien est apprécié pour sa tenue, son aptitude à chasser à l'eau et sa persévérance à prendre. Il est, cependant, le plus souvent peu criant.

Poitevin

Le Poitevin est le plus séduisant de nos chiens. Aux termes même de son standard, il doit être " élégant et distingué ", qualificatifs pour le moins surprenants pour un chien de vénerie, chien de travail par excellence.
Ces qualités, il les doit d'abord à sa construction - chien léger avec une ligne de dessous assez relevée, une cuisse plutôt plate ce qui n'exclut pas une bonne ossature et une musculature affirmée - mais surtout à sa tête : posée sur une encolure bien dégagée, elle est assez allongée, pas très large

avec un chanfrein effilé, des babines peu descendantes et un regard très expressif. Cette légèreté n'exclut pas une construction athlétique, reposant sur un squelette bien charpenté supportant une musculature puissante. La morphologie du Poitevin n'a rien de comparable avec celle du lévrier, comme certains pourraient le supposer. C'est un chien beaucoup plus puissant, plus musclé, plus étoffé. On peut certes admettre que s'il est utilisé pour chasser le chevreuil il peut être d'un modèle un peu plus réduit que s'il chasse le cerf ou le sanglier, mais cela ne remet pas en cause les critères de sa construction. Il n'y a pas deux types de Poitevin.
Le Poitevin est notre race la plus ancienne. Elle a été créée à la fin du XIXème siècle par le comte Émile de la Besge, célèbre veneur du Poitou. A cette époque, cette région était pour une large partie couverte de petites brandes et il fallait des chiens assez légers pour dominer cette robuste végétation. La chasse du loup exigeait également des chiens fins de nez et très chasseurs. Selon leur fondateur, les premiers Poitevins étaient "excellents nez, grands rapprocheurs pourvus d'une voix longue de grands hurleurs, très harmonieuse. Vites, très chasseurs, très requérants, un peu légers sur la voie, mais corrects cependant et par cela rarement perdants". Nos Poitevins actuels, possèdent indéniablement encore toutes ces qualités.
Cette race a été fabriquée à la suite de nombreux croisements entre les meutes de Messieurs de Larye, de Ceris et de Montemboeuf, dont on dit qu'elles étaient les descendantes des chiens blancs du Roi.
Le cheptel des Poitevins est aujourd'hui majoritaire dans de nombreux équipages. Ils sont utilisés aussi bien pour chasser le cerf, le chevreuil que le sanglier. On trouve d'excellents sujets notamment au Rallye Combreux, au Vautrait d'Amboise, au Rallye Castelroussin, à l'Équipage de Vouzeron, à l'Équipage du Saut du Cerf, au Rallye de la Forêt des Loges, au Rallye Aunis-Poitou, à l'Équipage Boischaut Bas-Berry.
Cette race est maintenant parfaitement établie. Il est recommandé de se pourvoir aux bonnes souches, car encore trop de sujets, surtout dans les équipages de chevreuils, sont trop légers.
Circuits et séjours en Afrique
Safaris en Afrique
Croisières en Afrique
Trains de luxe en Afrique
 

Lubrifiant moteur boite et pont Denis Maroldt supermarches LIDL 67 Bas-Rhin Magasins LIDL Denis Maroldt 03 Allier Circuits aux Philippines Brises-vue Brises-vue 83 Var housses de protection de mobilier de jardin housses de protection de mobilier de jardin 13 Bouches du Rhône Bâches Remorques Bâches Remorques 68 Haut-Rhin Voiles d'ombrage 06 Alpes-Maritimes Voiles d'ombrage 83 Var Voiles d'ombrage 13 Bouches-du-Rhone Location chalet Morzine Maintenance disjoncteurs 83 Var Maintenance disjoncteurs 69 Rhone Maintenance disjoncteurs 68 Haut-Rhin Maintenance poste haute tension 94 Val de Marne Maintenance poste haute tension 67 Bas-Rhin Maintenance poste haute tension 13 Bouches-du-Rhône Appareils anti-calcaire ballon eau chaude 31 Haute-Garonne Appareils anti-calcaire ballon eau chaude 77 Seine-et-Marne Recuperation points permis de conduire 67 Schiltigheim Alsace Recuperation points permis de conduire 68 Colmar Alsace Economies de gaz chaudieres industrielles 69 Rhone Economies de gaz chaudieres hopitaux colleges lycees 91 Essonne Economies de gaz chaudieres incinerateurs co-proprietes 13 Bouches-du-Rhone Economies de gaz chaudieres sechoirs agricoles 31 Haute-Garonne Traitement anti-rouille réseaux d'eau 31 Haute-Garonne Traitement anti-rouille réseaux d'eau 77 Seine-et-Marne Hotel a Siem Reap Traitement anti-legionelles des tours aerorefrigerantes 31 Haute-Garonne Traitement anti-legionelles des tours aerorefrigerantes 77 Seine-et-Marne Traitement anti tartre des ballons eau chaude 31 Haute-Garonne Traitement anti tartre des ballons eau chaude 77 Seine-et-Marne Traitement anti-calcaire ballon eau chaude 77 Seine-et-Marne Traitement anti-calcaire ballon eau chaude 31 Haute-Garonne Safari en Afrique du Sud Safari au Botswana Safari au Kenya Safari en Namibie Safari en Ouganda Safari en Tanzanie Safari en Zambie Safari au Zimbabwe Acheter photos Afrique, Amériques, Asie, Europe, Faune, NatureFilm d'entreprise et vidéo en 77 - Seine-et-Marne Film d'entreprise et vidéo en 31 - Haute-Garonne Création de site internet 33 - Gironde Création de site internet 77 - Seine-et-Marne Création de site internet 31 - Haute-Garonne Secteur de l'immobilier au Maroc Mesure Electrique Industrielle 68 - Haut-Rhin Architecte a Kenitra Maroc traitement ecologique spa jacuzzi aquarium 77 Seine-et-Marne traitement ecologique spa jacuzzi aquarium 91 Essonnes economies gaz efficacite energetique 77 Seine-et-Marne economies gaz efficacite energetique 91 Essonne Traitement anti-calcaire de l'eau 06 Alpes Maritimes Traitement anti-calcaire de l'eau 13 Bouches du Rhône Traitement anti-calcaire de l'eau 91 Essonne Traitement anti-calcaire de l'eau 77 Seine-et-Marne Traitement anti-calcaire croisiere senegal diasporas africaines a paris restaurants africains a parisinvestissements immobiliers au Maroc alimentation africaine a paris salons de coiffure africaine a paris Sénégal location de voitures au sénégal compagnies aériennes au sénégalfinancement achat immobilier maroc agences immobilières au maroc guide des expats en afrique