CHASSE pays
ACCUEIL
Menu

CHASSE EN
AFRIQUE

Afrique du Sud
Centrafrique
Gambie
Guinée Bissau
Maroc (Petit Gibier)
Maroc (Sanglier)
Maroc (Tourterelle)
Mozambique
Namibie
Sénégal
Tunisie (Grive)
Tunisie (Sanglier)
Zimbabwe

CHASSE EN
AMERIQUE

Argentine
Uruguay

CHASSE EN
EUROPE

Angleterre (Pigeon)
Biélorussie (Battue)
Biélorussie (Petite & moyenne chasses)
Ecosse (Grand gibier)
Ecosse (Petit gibier)
Irlande (Chasses mixtes)
Irlande (Pigeon)

 

Les Espèces chassées : l'Alouette des champs

ALOUETTE DES CHAMPS
(Alauda arvensis)

Taille : 18 cm - Poids : 26 à 50 grammes
Âge maximum : 12 ans
Période de nidification : avril à juillet.
Nombre de couvaisons : 2 à 5 couvées.
Nombre d'œufs : 3 à 5 œufs blanchâtres très fortement marqués de gris et de brun. Incubation : 11 jours.
Nid : à terre, dissimulé dans une dépression du sol. La femelle couve seule, mais le mâle aide à nourrir les jeunes.
Envol :18 à 20 jours.

Enregistrement audio

L'alouette des champs est une espèce appartenant à la famille des alaudidés.
Plumage rayé à dominante brune est identique chez le mâle et la femelle. Sa queue assez longue, aux plumes extérieures blanches la distingue des autres alouettes comme le cochevis huppé ou l'alouette lulu. Les chants territoriaux peuvent être émis par les mâles dès la fin janvier, mais c'est surtout à partir de mars que l'activité vocale devient plus importante. Les mâles s'élèvent verticalement dans le ciel, chantant sans interruption pendant parfois plus de 30 mn. L'activité est plus intense de l'aube à la fin de la matinée.

L'alouette des champs affectionne les espaces ouverts. En zone cultivée, une mosaïque de cultures, composée de jachères, herbages et céréales de printemps lui est très favorable. Les couverts à la végétation peu dense, d'une hauteur de moins de 50 cm lui sont préférables pour nicher. En migration et en hivernage, elle fréquente les chaumes, les repousses de colza, les betteraves et les labours.
Son régime alimentaire est presque exclusivement végétal en automne-hiver. Les grains de céréales, d'oléagineux ou d'adventices, ainsi que les jeunes pousses de céréales, colza ou les feuilles de betteraves constituent l'essentiel du bol alimentaire. Pendant la reproduction, les insectes et leurs larves, les petits mollusques, les araignées et les vers de terre, assurent l'alimentation des adultes et poussins.

L'alouette des champs est un oiseau nicheur très commun en France. Elle niche depuis les dunes et les marais littoraux jusqu'aux prairies alpines, culminant à plus de 2000 mètres d'altitude. Mais c'est surtout dans les plaines cultivées de la moitié nord de la France que les effectifs nicheurs se concentrent.
Les populations reproductrices françaises sont sédentaires. En octobre et en novembre, un flot d'alouettes des champs migratrices, originaires de Scandinavie et d'Europe Centrale, déferle sur notre pays. Des vols de plusieurs dizaines d'individus se succèdent tant de jour que de nuit. En moyenne, 53 millions d'oiseaux survoleraient ainsi la France entre octobre et décembre.
En hiver, l'espèce est présente partout en France hormis sur les zones d'altitude recouvertes par la neige. Les densités les plus fortes se rencontrent au nord d'une ligne Pyrénées Atlantiques-Alsace.
L'alouette des champs est chassée sur tout le territoire national. Elle intéresse essentiellement des spécialistes, notamment dans le Sud-Ouest de notre pays. Le prélèvement est estimé à 1,3 millions d'oiseaux.

L'abondance de l'espèce en hivernage ne doit pas faire oublier une santé démographique assez précaire. L'ensemble des populations d'Europe occidentale enregistrent une baisse continue de leurs effectifs nicheurs depuis les années 1970.
Cette érosion globale est imputée pour une très large part aux modifications des pratiques agricoles intervenues au cours des dernières décennies. L'augmentation de la taille des parcelles, l'abandon de la polyculture-élevage, la généralisation des cultures de colza et de tournesol, ainsi que l'utilisation intensive de produits phytosanitaires ou d'engrais chimiques sont autant de facteurs dommageables pour l'espèce. L'augmentation des superficies en jachères appropriées à l'espèce, le maintient des herbages tels que les luzernes ou celui des chaumes, ou bien encore la création de bandes enherbées le long des grandes parcelles sont autant d'exemples qui pourraient être bénéfiques à la reproduction de l'alouette et à sa survie en hiver.
Témoin de la santé de nos agrosystèmes, l'alouette des champs, bien que très commune, doit faire l'objet de toute notre vigilance.


Source : ONCFS

 
SÉJOURS CHASSE
Chasse buffle
Chasse elan
Chasse Bécasse
Chasse Ours Noir
Chasse grive
Chasse sanglier
Chasse lion
Chasse pigeon
avec SAFARI
WORLD IMAGE
chasse
Circuits et séjours en Afrique
Safaris en Afrique
Croisières en Afrique
Trains de luxe en Afrique
 

 

sejour thailande - circuit thailande - sejour bali - circuit oman - sejour oman - circuit sri lanka - sejour sri lanka - sejour maldives - sejour dubai - circuit australie - circuit japon - circuit inde - circuit vietnam - circuit jordanie - circuit ouzbekistan - circuit cambodge - circuit syrie

Lodge Afrique du Sud hebergement garden route zimbabwe national parks Circuit Afrique du Sud Circuit Maroc Circuit Tunisie sejour senegal vacances senegal Lodges Afrique du Sud location rolls royce Paris | safari afrique | hotel via veneto hotel rome reservation hotel rome